Variétés

Petits articles et contributions par les membres du Comité du Cercle (ou pas).

« Miraculous »

« Miraculeux » est le Cours de linguistique générale selon les mots de John Joseph, immortalisés sous forme de podcast sur History and Philosophy of the Language Sciences.

Il s’agit d’un entretien (22 min., en anglais) réalisé par James McElvenny et publié dans la série de podcast consacrés à l’histoire de la linguistique moderne.

Ce podcast est disponible en fichier mp3, en streaming, via Spotify ou Apple podcasts et en transcription à cette adresse :
hiphilangsci.net/2021/03/01/podcast-episode-13/

Dans l’épisode précédent (non moins prodigieux), il était aussi question de Ferdinand de Saussure.

publié par giuseppe d'ottavi in Variétés

Images acoustiques (en streaming)

Dans le cadre de la série de podcast consacrés à l’histoire de la linguistique moderne, nos copains de History and Philosophy of the Language Sciences nous offrent un luxueux épisode saussurien :
« Language as a system – Ferdinand de Saussure ».

L’épisode (25 min., en anglais) est téléchargéable sous forme de fichier mp3, peut être écouté en streaming via le site hiphilangsci.net et peut être ajouté à vos playlist Spotify ou Apple podcasts.

Ce n’est pas la première escapade saussurienne chez les podcast : à l’occasion du centenaire de la parution du Cours, Daniele Gambarara, ancien Président du Cercle, était l’invité de Rai Radio 3, la radio nationale publique italienne, pour célébrer l’événement capital. Ce podcast, en italien, est toujours disponible à cette adresse.

publié par giuseppe d'ottavi in Variétés

Du côté de chez Saussure

Au mois de Juin 2007, à l’occasion du centenaire du premier cours de linguistique générale de Ferdinand de Saussure, le bâtiment central de l’Uni Bastion, à Genève, accueillit un grand nombre de saussuriens, qui s’y étaient rassemblés pour participer au Colloque Révolutions saussuriennes.

Pour beaucoup de jeunes saussuriens, ce fut la première occasion de présenter leurs recherches au public des grands.

Les communications faites au Colloque furent recueillies en deux volumes : Le projet de Ferdinand de Saussure, édité par Cristian Bota, Ekaterina Bulea et Jean-Paul Bronckart (Droz, 2010 ; O projeto de Ferdinand de Saussure, trad. portugaise [Brésil], Parole, 2014) et Du côté de chez Saussure, édité par Michel Arrivé (Lambert-Lucas, 2008).

Aujourd’hui, l’Éditeur Lambert-Lucas vient de mettre en ligne, en accès ouvert, ce dernier ouvrage, qui est ainsi librement téléchargéable à cette adresse :

http://www.lambert-lucas.com/wp-content/uploads/2020/12/OA_du_cote_de_chez_saussure.pdf

Cette opération fait partie d’une plus large initiative de Lambert-Lucas visant à mettre progressivement en ligne, en PDF gratuit, un certain nombre de ses titres. Pour télécharger ces livres – qui restent disponibles en version papier, en librairie ou sur commande – il suffit d’aller sur la page Tous les livres du site de Lambert-Lucas et cliquer sur Open PDF. La liste des livres en accès ouvert compte, à présent, une centaine de titres (parmi lesquels, Du côté de chez Saussure n’est pas le seul titre saussurien…).

publié par giuseppe d'ottavi in Parutions, Variétés

« Depuis que d’elle un jour j’ai pu m’amouracher »

Depuis que d’elle un jour j’ai pu m’amouracher
Jamais à ses attraits je n’ai pu m’arracher
Ton céleste regard, ma divine Denyse
Est un peu de l’enfer qui brûle et tyrannise !

(Ferdinand de Saussure, printemps-été 1872, BGE, Archives de Saussure 371/12, f. 39)


L’identité de Denyse et le contexte de la rédaction d’autres petits poèmes comme celui-ci ont été dévoilés par John E. Joseph dans sa biographie de Saussure (voir p. 127-128).

La Bibliothèque de Genève a désormais presque complété la mise en ligne de la totalité des manuscrits de Ferdinand de Saussure, qui sont librement consultables, avec leurs notices archivistiques très soignées, à partir de cette adresse :

https://archives.bge-geneve.ch/archive/layout/fondsnumerises/SAUSSURE_FERDINAND_DE/n:126

Dans la page des Ressources électroniques de notre site, section Catalogues d’archives et manuscrits, nous avons essayé de résumer les articulations majeures des fonds de la Bibliothèque de Genève concernant Saussure.

(et oui : parmi les manuscrits mis en ligne, il y a d’autres poèmes inédits dédiés à Denyse) (ici par exemple, ou ici…).

publié par giuseppe d'ottavi in Variétés

La Tribune de Genève (1879-1920) en ligne

Premier numéro de la Tribune de Genève, 1 février 1879

Depuis 2019, l’Association pour la numérisation des journaux patrimoniaux genevois (ANJG) travaille au projet ambitieux de numérisation et mise en ligne des archives de la presse suisse. 

La Ville de Genève (partenaire du projet) a récemment annoncé l’achèvement, par l’entremise de la Bibliothèque de Genève, de la mise en ligne de tous les numéros de la Tribune de Genève de 1879 à 1920 (soit 12 274 éditions et 65 091 pages).

Ces archives sont disponibles gratuitement sur la plateforme e-newspaperarchives.ch/, qui héberge plus de 140 autres titres de presse suisses numérisés par la Bibliothèque nationale suisse et ses partenaires.

(Par ailleurs, les archives des concurrents de la Tribune – le Journal de Genève (1826-1998), la Gazette de Lausanne (1798-1991) et Le Nouveau Quotidien (1991-1998) – sont aussi en ligne : https://www.letempsarchives.ch/advSearch)

publié par giuseppe d'ottavi in Variétés

Trudel – « La conception néosaussurienne du signe et de la sémiosis et l’analyse des images »

Éric Trudel – « La conception néosaussurienne du signe et de la sémiosis et l’analyse des images », in Semiotica 2020/234, pp. 163-175 (Mai 2020).
DOI: https://doi.org/10.1515/sem-2018-0127
Published Online: 31-08-2020.
Published in Print: 25-10-2020.
https://www.degruyter.com/view/journals/semi/2020/234/article-p163.xml 

Résumé

Cet article se propose d’envisager le signe iconique à l’aune du modèle néosaussurien du signe et de la sémiosis qui se dégage des Écrits de linguistique générale. Après avoir exposé ce modèle à partir des propositions que François Rastier tire des textes autographes de Saussure, cette contribution transpose le cadre à la description du signe iconique, en réinterrogeant certains éléments de la conceptualisation que donne le Groupe µ de ce type d’énoncé visuel. Une brève analyse de la toile Le retour à la nature de Magritte permet d’illustrer et de valider la transposition théorique du modèle néosaussurien du signe et de la sémiosis. Cette démarche ouvre la possibilité de procéder à l’interprétation des images selon la théorie morphosémiotique développée par la sémantique de Rastier.

publié par giuseppe d'ottavi in Variétés