Parutions

Nouveautés éditoriales linguistiques et saussuriennes.

Saussure – Le Premier Cours de Linguistique Générale : la trilogie achevée (éd. F. Vincent)

Ferdinand de Saussure, Le Premier Cours de Linguistique Générale : la trilogie achevée. Sténogramme Caille, triple transcription, analyses et commentaires par François Vincent, Deauville, Éditions Champs-Élysées, 2021, 812 pages, ISBN 978-2-37939021-0, € 50
Site de l’Éditeur et du distributeur.

L’Auteur, docteur en Sciences du langage, s’est intéressé avec une profondeur inédite à celui qui fonde le socle de la linguistique moderne et contemporaine.
« Un travail d’une grande importance, abouti, difficile, exigeant (…) un apport indéniable à la connaissance du corpus saussurien ». François Vincent apporte des réponses sur des questions matérielles et intellectuelles sur l’œuvre de Ferdinand de Saussure « précisant certaines choses essentielles du point de vue méthodologique » offrant « la lisibilité complète à un document précieux » modifiant « la vision que l’on peut avoir de tous les cours de Saussure » dans un texte publié « supérieur à toutes les éditions précédentes ».
L’ouvrage « permet de mettre en évidence ce qui constitue les « nœuds » de la pensée saussurienne du signe sous-jacent à la pensée connue, mais peu apparents dans les différentes traditions des saussurismes du XXe siècle. C’est le cas tout particulièrement de la « théorie du mot » qui engage à la fois des aspects négligés de la réflexion saussurienne sur les unités linguistiques et leurs ontologies, et de la « théorie du quaternion », véritable carrefour de la conceptualité saussurienne (…) de quoi renouveler, voire réviser, une réflexion sur le « nominalisme » saussurien.
François Vincent est en outre diplômé en psychologie et son intérêt plus récent pour la psychanalyse se situe toujours au centre de la trilogie pensée-langage-langue, de la catégorisation et des catégories dans les trois domaines.
L’auteur examine les documents sources dont ceux de Caille ; l’ensemble de l’ouvrage permet de privilégier la thèse selon laquelle Louis Caille tenait le rôle de secrétaire de séance pour le cours original et neuf dont l’introduction dans les programmes modifiait l’orientation de l’enseignement de l’université.
Il résulte de ce travail que, de facto, la seule source à proprement parler du Cours I est cette sténographie de Louis Caille, contrairement à ce que suggérait jusqu’ici la connaissance des textes considérés nécessairement dans l’ordre historique de leurs acquisitions.

Extrait de la quatrième de couverture

publié par giuseppe d'ottavi in Parutions

D’Alonzo – « Per una semiologia materialista e dialettica: Trần Đức Thảo critico di Saussure »

Jacopo D’Alonzo, « Per una semiologia materialista e dialettica: Trần Đức Thảo critico di Saussure », in Historical journey in a linguistic archipelago: Descriptive concepts and case studies, Berlin, Language Science Press, 2020, p. 189–202
DOI: 10.5281/zenodo.4269429
L’article et le volume sont disponibles en ligne sur le site de Language Science Press : https://langsci-press.org/catalog/book/286

Trần Đức Thảo was a specialist of phenomenology familiar with the French existentialists, a Marxist and an anti-colonial activist. He devoted much of his effort to describing the ontogenetic and phylogenetic origins of consciousness and language. In this vein, he proposed a general semiology that could enable him to describe all the stages of the development of human symbolic abilities. In this paper, we study the theoretical issues involved in Thảo’s criticism of the semiotic model proposed in Saussure’s Cours de Linguistique Générale and more generally of the structuralist readings of the Cours. In the last part, we introduce Thảo’s notion of a “language of the real life”.

publié par giuseppe d'ottavi in Parutions

Du côté de chez Saussure

Au mois de Juin 2007, à l’occasion du centenaire du premier cours de linguistique générale de Ferdinand de Saussure, le bâtiment central de l’Uni Bastion, à Genève, accueillit un grand nombre de saussuriens, qui s’y étaient rassemblés pour participer au Colloque Révolutions saussuriennes.

Pour beaucoup de jeunes saussuriens, ce fut la première occasion de présenter leurs recherches au public des grands.

Les communications faites au Colloque furent recueillies en deux volumes : Le projet de Ferdinand de Saussure, édité par Cristian Bota, Ekaterina Bulea et Jean-Paul Bronckart (Droz, 2010 ; O projeto de Ferdinand de Saussure, trad. portugaise [Brésil], Parole, 2014) et Du côté de chez Saussure, édité par Michel Arrivé (Lambert-Lucas, 2008).

Aujourd’hui, l’Éditeur Lambert-Lucas vient de mettre en ligne, en accès ouvert, ce dernier ouvrage, qui est ainsi librement téléchargéable à cette adresse :

http://www.lambert-lucas.com/wp-content/uploads/2020/12/OA_du_cote_de_chez_saussure.pdf

Cette opération fait partie d’une plus large initiative de Lambert-Lucas visant à mettre progressivement en ligne, en PDF gratuit, un certain nombre de ses titres. Pour télécharger ces livres – qui restent disponibles en version papier, en librairie ou sur commande – il suffit d’aller sur la page Tous les livres du site de Lambert-Lucas et cliquer sur Open PDF. La liste des livres en accès ouvert compte, à présent, une centaine de titres (parmi lesquels, Du côté de chez Saussure n’est pas le seul titre saussurien…).

publié par giuseppe d'ottavi in Parutions, Variétés

Recueil des publications scientifiques de Ferdinand de Saussure, reprise fac-similé

Couverture : arrivée de train en gare de Genève Cornavin du temps de F. de Saussure.

Recueil des publications scientifiques de Ferdinand de Saussure, édité par Charles Bally et Léopold Gautier, révision d’Antoine Meillet. Reprise fac-similé de l’édition de 1921. Limoges, Lambert-Lucas, 2020, 656 pages, ISBN 978-2-35935-331-0, € 25.
Notice de l’Éditeur
Voir les titres de Ferdinand de Saussure chez le même Éditeur.

Voici tous les textes écrits par Saussure, signés par Saussure et publiés par Saussure, repris en 1921 dans un recueil posthume exhaustif par Charles Bally et Léopold Gautier – révisé par Antoine Meillet. Ce recueil entrait, en son temps, dans la même intention scientifique que la publication du Cours de linguistique générale. Pour l’éditeur d’aujourd’hui, il s’agit d’achever de rendre disponible en librairie l’essentiel de ce qu’il faut avoir lu du maître de Genève.

publié par giuseppe d'ottavi in Parutions

Historiographia Linguistica 47/1 (2020)

Historiographia Linguistica 47/1 (2020), iii, 131 pp., John Benjamins Publishing Company, ISSN 0302-5160, E-ISSN 1569-9781.
DOI: https://doi.org/10.1075/hl.47.1
Notice de l’Éditeur, avec liens aux articles, résumés et possibilité d’achat des versions numériques.

Table des matières

Articles

Manuel SARTORI, Une cause et ses raisons d’être. Solution latine à un problème de terminologie arabe
Marco SPREAFICO, Diglossia and language ideology. Petrarch on linguistic variation and differentiation
Floris SOLLEVELD, Expanding the comparative view: Humboldt’s Über die Kawi-Sprache and its language materials
Frederick J. NEWMEYER, Crisis in the Linguistic Society of America: The contested presidential election of 1970

Rapports Critiques

Iris PLACK, Une ‘grammaire’ des grammaires de la Renaissance

Comptes Rendus

Bibliographie linguistique de l’année 2016 et complément des années précédentes [Linguistic Bibliography for the Year 2016 and supplement for previous years]. Éditée par / Edited by Anne Aarssen, René Genis & Eline van der Veken, compte rendu par Pierre SWIGGERS

publié par giuseppe d'ottavi in Parutions

Congrès Mondial de Linguistique française (CMLF) 2020

Les contributions au Congrès Mondial de Linguistique française (CMLF) 2020 viennent d’être mises en ligne :
https://www.shs-conferences.org/articles/shsconf/abs/2020/06/contents/contents.html

Trois contributions portent précisément sur des sujets saussuriens :

– Clemilton Lopes PINHEIRO, Ferdinand de Saussure et Eugenio Coseriu : propositions pour une linguistique intégraliste
DOI: https://doi.org/10.1051/shsconf/20207804001

– Anne-Gaëlle TOUTAIN, Langue, parole et discours : dédoublement guillaumien de la distinction saussurienne
DOI: https://doi.org/10.1051/shsconf/20207804003

– François VINCENT, La trilogie achevée : les sources du premier cours de linguistique générale professé par Ferdinand de Saussure
DOI: https://doi.org/10.1051/shsconf/20207804002

Nous signalons en outre :

– Gabriel BERGOUNIOUX, Meillet et les études sur le français
DOI: https://doi.org/10.1051/shsconf/20207804006

– Augustin LAËTHIER, Quand l’adjectif ne désigne pas une « qualité » : une nouvelle interprétation de l’adjectivité dans les Catégories d’Aristote
DOI: https://doi.org/10.1051/shsconf/20207804007

– Sophie JOLLIN-BERTOCCHI et Jacques-Philippe SAINT-GERAND, Le champ morphologique du mot phrase : approche historique et épistémologique
DOI: https://doi.org/10.1051/shsconf/20207804008

– John E. JOSEPH, Structure, mentalité, société, civilisation : les quatre linguistiques d’Antoine Meillet
DOI: https://doi.org/10.1051/shsconf/20207815002

– Isabelle KLOCK-FONTANILLE, La science de l’écriture et la linguistique : Benveniste, l’artisan de la (ré)conciliation ?
DOI: https://doi.org/10.1051/shsconf/20207815003

– Claudia SCHWEITZER et Christelle DODANE, Description de l’accent en français : des premiers grammairiens aux premiers phonéticiens (XVIe – début du XXe siècles) 
DOI: https://doi.org/10.1051/shsconf/20207809003

publié par giuseppe d'ottavi in Parutions